Qu’est ce que c’est l’art thérapie ?

Une multitude d’approche

En France, jusqu’à présent, le titre d’art-thérapeute n’est pas reconnu donc non cadré. N’importe qui peut se déclarer art-thérapeute. La Fédération Française d’Art-thérapie essayer d’ouvrir une réflexion au niveau des approches possibles. Cette technique se définit par elle comme une pratique qui prend naissance sur le moyen thérapeutique que propose la création artistique.

Dans la pratique, « l’art-thérapie » est grand fourre-tout: l’atelier artistique mené par un artiste (où l’art est considéré comme « thérapeutique en soi »), ou la psychothérapie à médiation artistique (où la création est un moyen d’accès à des problématiques psychologiques), ou encore l’art-thérapie psychanalytique (la création comme une forme de psychanalyse).

Ces approches bien différentes ont le mérite de se définir en fonction du processus supposé thérapeutique: dans la première, c’est l’art lui-même, dans la deuxième, c’est la psychothérapie (avec notamment la Gestalt-thérapie), et dans la troisième, c’est la psychanalyse (références Freud, Jung).

modelage

Le paysage actuel des écoles et des formations

A l’occasion des recherches pour une formation, on a mené l’enquête » sur les différentes formations et écoles d’art-thérapie en France. Ici est livré une synthèse très personnelle.
En France, 3 écoles ressortent comme les plus « reconnues »:

  • Inecat: Institut National d’Expression, de Création, d’Art et Thérapie est la plus ancienne école d’art-thérapie. L’approche dite « de l’ellipse » part du principe de contourner les résistances par la création, et se base sur la transformation par le symbolique.
  • La fac de Tours (Afrapatem) axe surtout sur l’évaluation des séances.
  • La fac Paris V: elle se base sur une approche plus psychanalytique.

L’école de l’Art Brut à Bordeaux est aussi une référence importante: l’accent est mis sur l’expression, qui serait en elle-même thérapeutique.Une multitude d’autres écoles existent et fleurissent un peu partout.

A Montpellier, l’Artec est l’école la plus connue, la plus visible. Par contre, la formation qu’elle propose semble peu reconnue dans le milieu professionnel. Arthemis (vers Bédarieux) propose une formation d’art-thérapie, très axée psychanalyse.

Quelques repères théoriques

  • Winnicott et l’espace transitionnel
  • Psychanalyse: Freud, M. Klein
  • C.G. Jung et l’inconscient collectif
  • La Gestalt, ou l’art du contact
  • L’analyse transactionnelle

Nous nous référons à plusieurs concepts: le cadre théorique de référence est l’analyse transactionnelle, qui offre une compréhension du fonctionnement humain et un cadre thérapeutique et relationnel sain. La Gestalt constitue aussi une référence de base comme mode d’accompagnement.

Du côté de la psychanalyse, Freud a ouvert la voie sur la compréhension de l’inconscient, et le langage des rêves. Mélanie Klein a vu la créativité comme une tentative de réparation d’une perte. Et C-G Jung a beaucoup apporté sur l’imagination active en thérapie, sur les symboles et l’inconscient collectif. La notion d’espace transitionnel élaborée par Winnicott est aussi une référence essentielle pour la compréhension du processus du jeu créatif.

Approche de l’art-thérapie

L’approche de l’art-thérapie doit se camper sur deux « pieds »

La créativité avec l’art

L’art tout d’abord, ou plus exactement la créativité, le jeu (au sens de Winnicott), qui mettent en contact avec des aspects profonds de nous, des problématiques archaïques, inconscientes. En particulier, le modelage de la terre et le clown sont d’une richesse étonnante pour faire « remonter » des états, des impressions, des idées, qui sont difficiles à contacter par l’échange verbal.

En effet, nos conflits archaïques les plus anciens ont leur racine avant les mots. Mais « faire remonter » n’a pas grand intérêt si ce n’est dans une optique de transformation, de guérison, de soulagement et de croissance. Pour nous, cette transformation est à accompagner avec toute la compétence du psychothérapeute. Ce qui amène au deuxième pilier:

La thérapie

En fonction de ce que la personne a choisi pour elle, et en fonction de la problématique qui ressort, l’accompagnement vers le changement sera accompagné avec le panel « d’outils » du psychothérapeute. Auquel il intègre bien sûr le « jeu » ( modelage, consigne de clown,…). Le « travail » pourra passer par de la parole, par le corps, par l’émotionnel, par une mise en situation, par un exercice créatif.

Cette double compétence semble essentielle, dans une approche qui est particulièrement riche pour traiter de problématiques inconscientes. Il faut s’attacher également à établir avec chacun un accord sur ce qu’il veut pendant le stage (appelé « contrat » en analyse transactionnelle). Cela permet à chacun de choisir jusqu’où il va, et dans quelle direction.

Il faut travailler dans un cadre sécurisant, qui permet à chacun d’être dans l’authenticité et la spontanéité. Pour cela, des règles de fonctionnement sont proposées dans le groupe pendant le stage , comme la confidentialité, le respect du témoignage, la restitution dans le groupe de ce qui se passe hors du groupe, le non passage à l’acte…

Exemple de stage d’art thérapieclown et modelage

Cadre et éthique

Le modelage de la terre, les jeux créatifs, tout comme le clown sont  » des voies directes  » d’expression de l’inconscient. Ces modes d’expression ne passent pas par les mots, et nous mettent en contact avec des parties profondes, des représentations anciennes. Ces outils sont puissants pour faire émerger nos problématiques archaïques.L’accompagnement psychothérapeutique permet de dépasser la simple expression, et de passer à une étape de résolution, de guérison, de transformation.

L’accompagnement thérapeutique, selon l’objectif de chacun et selon les problématiques qui émergent, peut passer par la parole, par un exercice créatif personnalisé, comme par une mise en situation, un travail émotionnel ou corporel.

La co-animation permet cette approche puissante basée sur la créativité et le jeu d’une part, et sur l’accompagnement psychothérapeutique d’autre part.L’accompagnement est personnalisé et respecte chacun là où il en est, avec ce qu’il veut pour lui. Chacun est invité à respecter ses propres limites, en restant libre de réaliser ou non les exercices.Les règles de fonctionnement proposées permettent d’être soi-même en toute sécurité. En particulier, ce stage se réalise avec notre engagement et le votre à respecter la confidentialité et les limites de chacun.Le nombre de stagiaires est limité en général à 8 maximum afin de garantir la qualité d’accompagnement personnalisé.

Public concerné

Ces stages s’adressent à toute personne adulte désireuse de développement personnel.Cette approche s’adresse aussi bien à des personnes recherchant une expérience ponctuelle du développement personnel qu’à des personnes réalisant déjà une psychothérapie régulière.Les personnes n’ayant jamais réalisé de travail psychothérapeutique y trouveront une approche avec un médium artistique, facilement abordable.Les personnes étant déjà en travail personnel y trouveront une approche différente de la psychothérapie uniquement verbale.

Le chemin par le « jeu » (au sens de Winnicott) permet en effet d’ouvrir de nouvelles portes et d’aborder les problématiques par un autre angle. Cette approche peut permettre de découvrir et de résoudre des problématiques peut-être jusqu’alors non résolues et d’enrichir leur démarche de psychothérapie.Aucune connaissance artistique ou compétence en modelage n’est requise pour participer à ces stages.

Séances individuelles d’art-thérapie

Dans quel but ?

Les séances d’art-thérapie individuelle s’adressent à des personnes qui souhaitent résoudre des difficultés personnelles ou aller mieux, mieux se connaitre et améliorer leur qualité de vie.

Le travail s’effectue en fonction de ce que veut la personne. Les Arts-Thérapeutes établissent un accord sur l’objectif et les critères de vérification d’atteinte de l’objectif. De tels accords, que l’on appelle « contrats » en analyse transactionnelle, se basent sur le fait que le « client » est responsable, a la capacité de changer et de décider de changer. Ces accords garantissent que la thérapie se déroule dans le direction choisie par le client, qui reste maître de sa thérapie.

L’objectif est propre à chacun et peut varier au cours de la thérapie: une fois un objectif atteint, la personne peut choisir d’en fixer un autre.

Voici quelques exemples de motifs de consultation:

  • Difficultés relationnelles: couple, famille, professionnel.
  • Mal-être, anxiété, dépression.
  • Troubles somatiques: maux de dos, céphalées chroniques, maladies.
  • Troubles de comportement: anorexie, boulimie, violence.
  • Problématiques existentielles (sens de la vie,…).
  • Recherche d’une meilleure qualité de vie, d’une plus grande connaissance de soi.
  • etc…

Bien sûr, ces motifs de consultation sont loin d’être exhaustifs et sont spécifiques à chacun.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*