Distillation huiles essentielles

Depuis l’antiquité l’aromathérapie a été utilisé. Pour le soin du corps comme pour contribuer à l’équilibre de l’être humain dans sa globalité. Une pensée pour les grecs, en particulier pour Hippocrate qui a fait l’éloge des vertus de ces huiles. Mais avant de les utiliser, il faut les distiller.

Une action bienfaisante

Les propriétés thérapeutique des plantes sont appréciés depuis des siècles. Les recherches scientifiques l’époque actuelle le prouve et pourtant l’huile essentielle n’est pas un réflexe inné chez la personne souffrant de petits maux. Les observations cliniques ont pourtant mis en valeur ces propriétés de façon éclatante. Les préparations en huiles essentielles contribuent au bien-être des personnes. Il suffit de s’informer, de prendre le temps de faire un tour chez des distillateurs, il y en a plus que l’on ne pense.

Les principes à ne pas négliger

Il est important de conserver les flacons loin des rayons du soleil. Les enfants ne doivent sous aucun prétexte y avoir accès. Dans la même optique il est conseillé avant de se lancer dans une cure d’huile essentielles de demander l’avis à un médecin. Celui-ci sera d’un conseil avisé et cela évitera des erreurs primaires. Comme dans cette société, de plus en plus de gens sont allergiques, il faut avant toutes idées d’utilisation déposer une goutte sur le poignet de la personne et attendre pour voir si une réaction en résulte. Dans le cas positif, dommage, il faudra ne pas poursuivre avec cette huile, en essayer d’autres.

Extraction de l’essence

Appareille pour distiller les huiles essentiellesLa distillation est un acte qui permet l’extraction de l’essence d’un plante, fruits, écorces, racines. Cette opération s’effectuent dés le coupage ou l’arrachage .
Ce doux procédé permet de garder toutes les propriétés et c’est utile lorsque l’huile essentielle à un but thérapeutique. C’est un alambic a qui est confié ce rôle, le feu permet de chauffer l’eau qui se transforme en vapeur. Ce courant rentre en contact avec les plantes récoltés et misent au-préalable. Ainsi la vapeur s’imprègne de molécules aromatiques, lesquels passent ensuite dans des tubes de refroidissement et se condense à nouveau.

A la sortie, la personne chargée de la distillation des huiles essentielles se trouve avec un récipient dans lequel l’eau est mélangé avec l’huile. Il est alors facile de séparer les deux car dans la majorité des cas, l’huile est plus légère que l’eau et se trouve donc au-dessus. Sauf pour certaines comme celle de Girofle qui tombe au fond car très lourde, il suffit de faire la manipulation inverse pour la recueillir et la conditionner dans des flacons stockés par la suite à l’abri de la lumière.

Il est à noter que la qualité à la sortie dépend de plusieurs facteurs:

  • Une température bien ajustée
  • Une pression comprise dans une fourchette de 0.1 à 0.2 bar
  • Une durée de distillation pas trop courte
  • Une qualité de l’eau pure et non chargée en traitement
  • Évidemment des plantes cultivées de façon biologique